Le site de la bataille

Imaginez que nous sommes le 21 septembre 1792, Louis XVI a été arrêté à Varennes alors qu’il tentait de rejoindre Montmédy le 21 juin 1791 et il fut ramené à paris et emprisonné, à la prison du temple, en septembre 1792. Marie Antoinette étant prussienne, a donc reçu l’appui de son pays. Les Prussiens voulaient remettre Louis XVI sur le trône français. Ils arrivèrent par l’Est, Longwy et Verdun. Situés en contrebas, au niveau de l’autoroute : la côte de la lune. Mais ils ne s'attendent pas à trouver une armée française aussi importante es bien armée.

Le lendemain de la bataille, la République fut proclamée.



La Chapelle GINETTI

L'arrière petite fille de Kellermann repose ici. On peut s’étonner qu’elle soit princesse alors que Kellermann était révolutionnaire... Mais cela vient du fait qu'elle était mariée à un prince italien.
Durant sa vie, elle a toujours œuvré pour le site de Valmy et fait des dons. Elle a demandé la construction de cette chapelle avant sa mort en 1920.
Au-dessus de la porte, le croissant de lune rappelle la forme du site, les trois monts verts symbolisent les monts qui entourent le site dont le mont Yvron. Les lions étaient l’emblème de la princesse et les étoiles représentent les trois généraux.



L'obélisque et la statue Kellermann

Le 1er monument qui fut érigé est l'obélisque. Il fut construit à la mort de Kellermann. Il avait inscrit dans son testament qu’il souhaitait que son cœur repose à l’endroit où il a mené sa plus grande bataille. Son cœur est donc à l’intérieur de l’obélisque dans une boite en plomb. En 1966, le 29 juillet, l’obélisque a été ouvert et on a trouvé son cœur. Le reste de son corps repose au cimetière du Père Lachaise à Paris. Kellermann était né à Strasbourg. Lors de la bataille de Valmy, il était âgé de 57 ans. Il est mort en 1821. Il avait été nommé général en chef des armées françaises et Bonaparte le nomma maréchal en 1804 et duc de Valmy en 1808. Il deviendra Pair de France et mourut à l’âge de 85 ans.

Le monument Kellermann fut construit pour le centenaire de la bataille en 1892.

Statue de Kellermann, représenté avec son chapeau dans une main et son sabre dans l’autre en train de crier « vive la nation ». Les canons qui entourent la statue ne sont pas de canons gribeauval qui sont introuvables de nos jours. 

Sur la face est du monument, on peut lire cette phrase : “De ce jour et de ce lieu date une nouvelle ère de l’histoire du monde”. Goethe, Johann Wolfang, né en 1749, écrivain et homme politique allemand, suivait les armées et avait compris avant l’heure la portée de la bataille de Valmy.


Statue de Miranda

Plusieurs généraux étrangers se sont illustrés à Valmy, le plus fameux étant sans doute Francisco de Miranda (1750-1816). Sa statue rappelle encore le rôle qu'il a joué en Argonne en 1792.

 Arrivée pour la seconde fois en France en mars 1792, Francisco de Miranda, Vénézuélien, fut nommé sur les conseils de Danton, brigadier dans l’armée de la Meuse. Après des exploits militaires, il devint général et participa au duel d’artillerie.

De retour en Amérique du Sud, il combattit aux côtés de Bolivar pour l’indépendance de son pays. Battu par les

Espagnols, il fut emprisonné à Cadix où il mourut en 1816...un 14 juillet .



Buste de Bolivar

Le général Simon Bolivar avait repris l’œuvre de libération de l’Amérique du sud de Miranda et

affranchit le Vénézuéla de la domination espagnole pour la seconde fois. (1822).

Aussi, en souvenir son buste fut installé en 1983 en face de la statue de Miranda.